Explicite

15 mars 2011

Que se passe-t-il dans la centrale nucléaire de Fukushima ?

La centrale japonaise a été touchée par le tsunami qui a suivi le tremblement de terre du 11 août.

p8ilassa

 

Pour vous expliquer clairement ce qui est en train de se passer dans les réacteurs, je vous propose cette infographie trouvé sur LeMonde.fr :

 
Une deuxième infographie qui montre la dispersion du nuage nucléaire depuis le 14 mars.
 
L'évolution du nuage radioactif
LEMONDE.FR | 17.03.11
© Le Monde.fr

Posté par florah à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 mars 2011

Bahreïn... where ?

Parmi les pays dont on parle actuellement, il y en a un qui interpelle. Bahreïn. Des émeutes ont en effet éclatées dans sa capitale, Manama, à la suite des événements en Tunisie et en Egypte. Peu connu du commun des mortels, on a même du mal à situer exactement ce pays. Petit éclaircissement.

bahrein_carte

(http://www.affairesjs.com/bahrein.htm)

Le Bahreïn, c'est ce petit archipel composé d'une grande île (appelée elle-même Bahreïn) reliée à l'Arabie Saoudite par un pont-digue et d'autres petites îles, la plupart inhabitées.

Par sa position, le Bahreïn a toujours été une place stratégique très convoitée. Sous la domination portugaise au XVIe siècle puis sous la domination perse au XVIIe et XVIIIe, elle fut à partir de 1820 et jusqu'à son indépendance le 14 août 1971 sous tutelle britannique.

Un pouvoir monarchique

Le fondateur de l'actuelle dynastie dirigeant le pays, les Khalifa, fut l'homme qui chassa les Perses de l'île en 1783 : Ahmed Al-Khalifa. Lorsque les slogans des manifestations clament "Assez de 230 ans d'injustices. Partez !", c'est au pouvoir monarchique qu'ils s'adressent.

Les tentatives d'implanter une monarchie parlementaire ont conduit à des élections législatives et municipales à partir de 2002, mais le pouvoir des députés est limité face au Conseil Consultatif, nommé par le roi.

king_hamad_bin_isa_al_khalifa
(attendingthewold.wolrpress.com - Le chef d'Etat Hamad Ben Issa Al-Khalifa)

Une économie dynamique

Avant la découverte de pétrole sur l'île, Bahreïn jouissait déjà d'une grande prospérité économique avec notamment quatre activités permises par ses ressources. L'agriculture, alimentée par les nombreuses sources d'eau douce, qui permettait à cette petit île d'être un point de ravitaillement pour les navires voyageant dans le Golfe. La construction navale, une spécialité encore d'actualité avec la construction de navires sambouks et la possession de la plus grande cale sèche de la région qui permet la réparation de super-pétroliers. La pêche à la perle (d'où le nom de la place de la Perle, lieu principal de la contestation récente, rebaptisée place Tahrir ("place de la libération"). Enfin, le commerce maritime, facteur de la modernité du pays.

marine_marchande
(marine-marchande.net - un sambouk)

"Bahreïn est le premier pays arabe du Golfe à avoir foré du pétrole en 1932 et c'est aussi le premier à ne plus avoir de pétrole aujourd'hui" (Olivier Da Lage, journaliste à RFI, http://www.dalage.fr/). Le peu de pétrole que contenait la terre de ce pays a poussé Bahreïn a se tourner davantage vers le raffinage (traitement du pétrole brut). Cette activité est basée sur une coopération très étroite avec l'Arabie Saoudite qui extrait du pétrole à son compte.

Ce fut aussi, comme le dit Olivier Da Lage, un des premiers pays à se reconvertir dans d'autres activités, notamment dans l'activité banquaire ("banques offshores", qui agissent vers l'extérieur du pays). Les banques et la situation financière de l'île ont attiré de nombreux étrangers, qui représentent une bonne partie de la population, les villes nouvelles sont une preuve de leur implantation récente. Cela dit, le pays subit la concurrence de Dubaï (ville et émirat des Emirats Arabes Unis).

Un passé de luttes sociales

La dynasite des Khalifa est une dynastie sunnite. Or, la population de Bahreïn est à grande majorité chiite. Des inégalités existeraient entre ces deux confession de l'islam. Peu visibles car la croyance n'est pas mentionnée sur les papiers d'identité, elles toucheraient l'accès à l'emploi (les chiites étant plus sujet au chômage et aux postes plus bas) et au logement (dans un contexte de manque de logement, les demandes des sunnites et des étrangers passeraient devant celles des chiites).

En dehors de ces divergences religieuses, le Bahreïn a connu des contestations comme la pétition des pêcheurs de perle en 1930 ou la grève des ouvriers du pétrole en 1950.

Un livre des protestations qui s'ouvre à nouveau aujourd'hui.

sunucontinent
(sunucontinent.net - la place de la Perle, renommée place Tahrir, avec sa sculpture caractéristique et les manifestants)

Posté par florah à 12:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,